* *

Texte à méditer :   Un peuple civilisé ne mange pas les cadavres. Il mange les hommes vivants.   Curzio Malaparte
* *
Figures philosophiques

Espace élèves

Fermer Cours

Fermer Méthodologie

Fermer Classes préparatoires

Espace enseignants

Fermer Sujets de dissertation et textes

Fermer Elaboration des cours

Fermer Exercices philosophiques

Fermer Auteurs et oeuvres

Fermer Méthodologie

Fermer Ressources en ligne

Fermer Agrégation interne

Hors des sentiers battus
Baccalauréat 2012
Le changement est-il pour maintenant ? Une chose est sûre, j'ai corrigé cette année un paquet de copies de série scientifique "normal", avec de très bonnes copies, de très mauvaises, et au milieu une majorité de copies moyennes (avec au final une magnifique courbe de Gauss, allant de 4 à 17). Quant aux fameuses "perles", on peut elles aussi les qualifier de "normales", comme vous le constaterez par vous-mêmes.

Les philosophes qui ont eu la cote cette année
 
Certes, nous avons eu droit à Nitch et Schopper [probablement un lointain parent de Schopenhauer et Popper], mais le gagnant toute catégorie est sans conteste Émile Rousseau, parent du célèbre philosophe des Lumières ou de Émile, auteur de Rousseau, c'est selon.
 
Au rayon citations, nous avons eu :
 
Texte de Rousseau sur l'éducation, tiré de l'Émile :
 
"D'après Sartre, « l'homme est un animal politique »"
"L'homme, d'après Locke, quand il naît fait « table rase » ".
"Aristote a dit « c'est en forgeant qu'on devient forgeron. »"
 
Sujet : Serions-nous plus libre sans l'État ?
 
"Pour cela, Descartes dit « qu'il ne faut pas se fier aux autres » et qu'il y a besoin de « se remettre en question »".
"Racine dit « l'Homme est un animal politique. »"
"Sans l'Etat, l'Homme serait un animal ou une brute" Aristote.
"L'Homme ne peut s'épanouir sans l'État" Hume.
 
 
A long time ago, in a galaxy not so far away…
 
Sujet : Avons-nous le devoir de chercher la vérité ?
 
"Depuis le début, l'apparition des premiers australopithèques, nous ne cessons d'évoluer, et cela grâce à notre envie d'apprendre et de connaître la vérité."
 
Sujet : Serions-nous plus libre sans l'État ?
 
"La liberté est une notion présente depuis l'antiquité."
"L'État fut présent et joua un rôle décisif dès les premiers pas de ce que nous appelons Aujourd'hui nos ancêtres."
"L'homme existe depuis des milliers d'années."
 
Logique, non ?
 
Sujet : Serions-nous plus libre sans l'État ?
 
"Dans ce sujet, qui est formulé sous forme de question, nous pouvons avoir dès le départ deux réponses soit oui, soit non."
"Somme toute, ou bien nous serions plus libres sans Etat ou bien nous ne serions pas plus libre sans Etat."
 
Sujet : Avons-nous le devoir de chercher la vérité ?
 
"Mais nous devons faire la différence entre la vérité et la réalité. La vérité est partout et pourtant nous la découvrons."
"Si nous enlevons la vérité à l'Homme, il saura tout."
 
En eaux profondes
 
Sujet : Avons-nous le devoir de chercher la vérité ?
 
"Une échappée de la grotte [il s’agit ici de la caverne de Platon. Ndt] implique une mort certaine de la main du peuple car le retour implique beaucoups trop de désordre. Hitler est mort suite a son régime Nazis. […] En conclusion il n'y a pas qu'une seule et unique vérité mais, il y a des vérités grandes qui tentent à toucher un plus grand publique, et des vérités importantes qui tentent à viser une notion importante a l'existance de l'Homme, donc forcément à grande échelle.
De ce fait on peut dire que les vérités ne sont que des croyances."
"Nous savons que toute chose réelle n'est pas forcément vraie même si elle est pragmatique."
"Certaines méthodes ont été plus pragmatiques que d'autres comme les maths."
"Pour conclure, la recherche de la vérité touche tout le monde humain à un moment donné. La recherche de vérité nécessite le respect par l'application des devoirs, énoncé en thèse dans un second temps, est complémentaire de la premiere : la recherche de la vérité est un droit et non un devoir. En ce sens, la proposition du sujet n'est pour ma part tout à fait correcte. Cependant la notion de devoir reste très important dans ce sujet."
 
Sujet : Serions-nous plus libre sans l'État ?
 
"Mais pour y parvenir [à répondre au sujet], je vais suivre en quelque sorte une démarche cartésienne légèrement modifiée qui permettra d'appuyer la réflexion de cette dissertation."
Conclusion de la copie : "En définitive si on suit ce shéma la liberté ne nous offrirait pas plus de liberté que l'on en avait en quittant l'état. En effet, les contraintes nous rattraperaient et de la même façon que nous l'avons quitté nous regagnerions l'État en perdant ces libertés mais aussi ces contraintes.
Un mal pour un bien, un rêve utopique. Mais un rêve quand même."
 
Les sept piliers de bar de la sagesse
 
Sujet : texte de Rousseau sur l'éducation
 
"Notre environnement extérieur est sources de leçons qu'il faut assimiller afin de grandir tant moralement que physiquement. Bien sur il faut comprendre le terme leçon comme un apprentissage de la vie et non pas comme une leçon que les Septs cent milles elèves de France apprennent depuis deux mois maintenant. Bien que certaine d'entre elle soit des leçons de vie tout e même grâce à leurs préventions ou leurs capacitées à permettre l'ouverture d'esprit de nous autres jeunes et encore fragile adolescent de ce monde."
"Il dit ensuite que l'etape d'enfance est sujet de beaucoup de discussions, critiques mais que sans cette etape d'enfance, « l'Homme » n'est guère envisageable. Par exemple : « on ne peut devenir un maître du kung-fu, sans être passait par le stade de disciple, vulnérable mais avec une soif d'apprendre les technique ancestrales de cet art martiaux. » […] Nous pouvons dire que « éducation » ne s'admet pas qu'à l'Homme mais à tous les êtres vivants, exemple si l'on prend l'exemple d'une lionne et de ses lionceaux, elles les forgent à certains principes de chasse, de survie d'aide, de fraternite, d'amitier, d'amour au encore de guerre. […] On peut dire que l'éducation n'a pas de limite en elle-même car elle s'adresse à la fois à la nature, à l'Homme et au choses diverses peuvent exister qui nous entourent continuellement au qui disparaissent comme par exemple : Micheal Jackson fut chanteur connu dans le monde entier et qui pour certain on vu son image se dégradé dû aux choses qu'il aurait pu faire mais lorsque les gens ont appris sa mort, ils lui on rendu hommage pour sa qualité d'artiste hors norme connu dans le monde entier sans evoquer son passé qu'il aurait eu."
 
Les histoires que me racontait grand-mère…

Sujet : Serions-nous plus libre sans l'État ?

 
"Certains noirs, trouvaient tellement injuste de ne pas avoir les mêmes libertés que les blancs et avaient un tel désir de devenir réellement libre. Qu'ils ont fondé des clans qui attentaient à la vie des blancs comme le Ku Klux Klan. Malheureusement en se comportant ainsi ils privaient ces blancs de la plus grande liberté : celle de vivre."
 
… et celles que me racontait grammaire
 
Sujet : Avons-nous le devoir de chercher la vérité ?
 
"Tout d'abords, la question du sujet est composée de différents thermes. Dans un premier temps, le verbe avoir, ici conjugué à la 1ère personne du pluriel du présent de l'indicatif, est placé avant le sujet pour former une phrase interrogative."
 
Sujet : Serions-nous plus libre sans l'État ?
 
"Les adverbes "plus" suivie de "sans" sont dans le sujet une représentation parfaite d'un esprit rebelle ou cherchant à s'émanciper : "Ne vivrai-je pas plus heureux sans mes parents, sans le travail, sans l'état ?"
C'est en effet le rêve de nombreux poètes. Rimbaud fut l'un d'entre eux en cherchant à toucher la liberté avec sa plume."
 
 
Et nous conclurons comme ce candidat :
 
"La question que nous pouvons donc nous poser maintenant, est de savoir si sans l'éducation pourrait-il y avoir de la vie sur Terre ?"
 

Date de création : 11/07/2012 @ 09:29
Dernière modification : 12/07/2012 @ 10:19
Catégorie :
Page lue 2351 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Recherche



Un peu de musique
Contact - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^