* *

Texte à méditer :   Un peuple civilisé ne mange pas les cadavres. Il mange les hommes vivants.   Curzio Malaparte
* *
Figures philosophiques

Espace élèves

Fermer Cours

Fermer Méthodologie

Fermer Classes préparatoires

Espace enseignants

Fermer Sujets de dissertation et textes

Fermer Elaboration des cours

Fermer Exercices philosophiques

Fermer Auteurs et oeuvres

Fermer Méthodologie

Fermer Ressources en ligne

Fermer Agrégation interne

Hors des sentiers battus
La conscience
N'oubliez pas de cliquer sur les liens des différentes problématiques, afin d'accéder à un choix de textes relatifs à cette problématique particulière.

 


- Est-ce par la conscience qu'il faut définir l'homme ?
 

I. Origine et caractéristiques de la conscience

 

 
 
 
 
 
 
 
2. Caractéristiques ; qu'est-ce qu'être conscient ?
 
- Que faut-il entendre par "être conscient" ?
- Qu'est-ce que prendre conscience ?
- Comment sait-on qu'un autre être est conscient ?
- La duplicité de la conscience rend-elle inutile l'hypothèse de l'inconscient ?
- Est-ce que l'attention est la caractéristique essentielle de la conscience ?
- N'exprime-t-on que ce dont on a conscience ?
 

- Quelle relation la conscience entretient-elle avec ses objets ?
 

- La conscience est sélective

- La phénoménologie husserlienne :


a. La thèse de l'attitude naturelle analysée par Husserl
b. La phénoménologie husserlienne proprement dite
c.
La phénoménologie husserlienne par les exemples

 
 

3. Subjectivité et objectivité de la conscience

 

- La conscience peut-elle être objective ?
- La conscience nous montre-t-elle la réalité telle qu'elle est ?

a. La conscience de la réalité
 

- Quels sont les obstacles à la prise de conscience de la réalité ?
 

4. La conscience : médiate ou immédiate ?
 

 - Dans quelle mesure peut-on affirmer que la conscience n'est pas un donné mais une tâche ?
- "Croyant posséder la conscience, les hommes se sont donné peu de mal pour l'acquérir." Quel sens donner à cette réflexion ?
- Sommes-nous conscients ou avons-nous à nous rendre conscients ?
- Quelle relation la conscience entretient-elle avec ses objets ?
- La conscience ne s'exprime-t-elle que dans la négation ?
 
 
- Est-ce dans la solitude que l'on prend conscience de soi ?
- La conscience de soi suppose-t-elle autrui ?
- Pour être soi-même, faut-il se différencier des autres ?
- Les autres nous aident-ils à nous connaître ou nous en empêchent-ils ?
- Puis-je attendre d'autrui qu'il m'apporte une vérité sur moi-même ?
- Suffit-il d'être différent des autres pour être soi-même ?
 
a. Conscience et société
 

- La conscience de l'individu n'est-elle que le reflet de la société à laquelle il appartient ?
- Est-on fondé à affirmer l'existence d'une conscience collective ?

 
II. La conscience de soi
 
- Le moi est-il ce qui se cache ou ce qui se manifeste ?
- Comment comprendre la notion de vie intérieure ?
- Suis-je dans mon corps "comme un pilote dans son navire" ?
- Comment sait-on que quelqu'un est conscient de ce qu'il fait ?
- La conscience n'est-elle tournée que vers elle-même ?
 

- "La conscience enferme un refus de soi ; on ne connaît de soi que ce qu'on change." Quelles réflexions vous suggère cette pensée d'Alain ?
- La question "qui suis-je ?" admet-elle une réponse exacte ?
- Être conscient de soi est-ce être maître de soi ?

- Pourquoi chercher à se connaître soi-même ?
- La conscience immédiate de soi est-elle connaissance de soi ?
- "Connais-toi toi-même." À quels obstacles se heurte cette exigence ?
- Peut-on se connaître soi-même ?
- Est-il plus facile de connaître autrui que de se connaître soi-même ?
- Comment puis-je savoir qui je suis ?
- Que peut-on savoir de soi ?
- L'homme est-il condamné à se faire des illusions sur lui-même ?
- La maîtrise de soi dépend-elle de la connaissance de soi ?
- Si la connaissance de soi est utopique, devons-nous pour autant y renoncer ?
- Est-il vrai de dire que "l'observation directe de soi est loin de suffire pour apprendre à se connaître " ?

- La connaissance de soi peut-elle être sincère ?
- La conscience de soi est-elle une connaissance ?

 

b. La conscience : véridique ou trompeuse ?
 

- La conscience peut-elle être objective ?
- La conscience peut-elle nous tromper ?
- Suis-je ce que j'ai conscience d'être ?
- Suis-je ce que je crois être ?
- Toute conscience de soi est-elle une illusion sur soi ?
- La conscience est-elle source d'illusions ?
- Peut-on se mentir à soi-même ?

 

 

- Prendre conscience de soi, est-ce devenir étranger à soi-même ?
- Le moi s'identifie-t-il à la conscience ?
- Peut-on ne pas être soi-même?
- Suffit-il d'être différent des autres pour être soi-même ?
- Doit-on apprendre à devenir soi-même ?
- Suis-je le mieux placé pour savoir ce que je suis ?
- L'expression " être soi-même " a-t-elle un sens ?

- Mon identité dépend-elle de ma culture ?


- Qu'est-ce qu'une personne ?
- Y a-t-il continuité de l'être vivant à la personne ?
- Pourquoi dois-je respecter la personne ?
- Le respect n'est-il dû qu'à la personne ?
- Toutes les personnes ont-elles droit à un égal respect ?
- Respecter l'autre, est-ce respecter en lui la personne humaine ?

 

 
  
 
 
d. La dimension temporelle de l'identité

- Suis-je ce que mon passé a fait de moi ?
- Peut-on dire qu'on change avec le temps ?
- Peut-on dire que je change avec le temps ?
- Peut-on changer avec le temps ?
- Qu'est-ce que rester soi-même ?

 
4. Conscience et liberté
 
- La conscience est-elle source de liberté ou de contrainte ?
- Toute prise de conscience est-elle libératrice ?

 
III. La conscience morale
 

- Qu'est-ce qui, en moi, me dit ce que je dois faire ?
- Quelle origine assignez-vous à la mauvaise conscience ?
- La conscience morale est-elle naturelle à l'homme ?
- La conscience morale n'est-elle que le résultat de l'éducation ?
- Agir selon sa conscience, est-ce agir selon ses valeurs personnelles ?

- Écouter la voie de la conscience, est-ce écouter celle de la raison ?
- La conscience morale ne provient-elle que de l'épreuve de la faute ?

 

- Sur quoi ma conscience morale fonde-t-elle sa légitimité ?
- Peut-on dire que toute conscience est une conscience morale ?
- Qu'y a-t-il à reprocher à la bonne conscience ?

- Suffit-il d'avoir bonne conscience pour être innocent ?
- Etre maître de soi, est-ce une visée illusoire ?
- Peut-on échapper aux exigences de la conscience ?
- Suffit-il d'avoir bonne conscience pour être innocent ?

- La conscience peut-elle être un obstacle pour l'action ?

- Peut-on être immoral sans le savoir ?

 
 
- Suis-je responsable de ce dont je n'ai pas conscience ?
- Suffit-il d'être conscient de ses actes pour en être responsable ?
- Pourquoi l'homme peut-il parfois désirer l'inconscience ?
- La conscience peut-elle être un fardeau ?
- Quel sens peut-on donner à l'expression : c'est plus fort que moi ?
- L'indignation morale dispense-t-elle de l'analyse ?
 
IV. La conscience en rapport aux autres notions du programme
 
- La conscience de ce que nous sommes peut-elle faire obstacle à notre bonheur ?

- L'expérience de l'oeuvre d'art modifie-t-elle la conscience que nous avons du monde ?

 
 

Date de création : 09/12/2005 @ 17:01
Dernière modification : 23/06/2015 @ 11:36
Catégorie :
Page lue 9161 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Recherche



Un peu de musique
Contact - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^