* *

Texte à méditer :   C'est croyable, parce que c'est stupide.   Tertullien
* *
Figures philosophiques

Espace élèves

Fermer Cours

Fermer Méthodologie

Fermer Classes préparatoires

Espace enseignants

Fermer Sujets de dissertation et textes

Fermer Elaboration des cours

Fermer Exercices philosophiques

Fermer Auteurs et oeuvres

Fermer Méthodologie

Fermer Ressources en ligne

Fermer Agrégation interne

Hors des sentiers battus
Pouvoir et norme

  "Apparaît, à travers les disciplines, le pouvoir de la Norme. Nouvelle loi de la société moderne ? Disons plutôt que depuis le XVIIe siècle, il est venu s'ajouter à d'autres pouvoirs en les obligeant à de nouvelles délimitations ; celui de la Loi, celui de la Parole et du Texte, celui de la Tradition. Le Normal s'établit comme principe de coercition dans l'enseignement avec l'instauration d'une éducation standardisée et l'établissement des écoles normales ; il s'établit dans l'effort pour organiser un corps médical et un encadrement hospitalier de la nation susceptibles de faire fonctionner des normes générales de santé ; il s'établit dans la régularisation des procédés et des produits industriels. Comme la surveillance et avec elle, la normalisation devient un des grands instruments de pouvoir à la fin de l'âge classique. Aux marques qui traduisent des statuts, des privilèges, des appartenances, on tend à substituer ou du moins à ajouter tout un jeu de degrés de normalité, qui sont des signes d'appartenance à un corps social homogène, mais qui sont en eux-mêmes un rôle de classification, de hiérarchisation et de distribution des rangs. En un sens le pouvoir de normalisation contraint à l'homogénéité ; mais il individualise en permettant de mesurer les écarts, de déterminer les niveaux, de fixer les spécialités et de rendre les différences utiles en les ajustant les unes aux autres. On comprend que le pouvoir de la norme fonctionne facilement à l'intérieur d'un système de l'égalité formelle, puisque à l'intérieur d'une homogénéité qui est la règle, il introduit, comme un impératif utile le résultat d'une mesure, tout le dégradé des différences individuelles."

 

Michel Foucault, Surveiller et punir, 1975, Paris, Gallimard, p.186.


 

  "La forme n'existe que par rapport au fond, la communauté n'existe que par rapport à l'ambiance. La société de masse tend toujours à se transformer en un système gris, les communautés, « accidents locaux du champ social », ont toujours tendance à être plus « colorées ». Par leur déviation même, elles tranchent, elles contrastent sur la toile de fond sociale.
  Or le Pouvoir est issu de la société globale. C'est par rapport à lui que s'établissent les contre-pouvoirs, toujours locaux par rapport à ce pouvoir principal. Et le pouvoir est vigilance : l'une de ses fonctions est, à partir de normes résultant de l'émergence spontanée ou de la création idéologique, (dont les totalitarismes variés nous fournissent de bons exemples), de réduire justement ce qui s'écarte de la norme ; il a une fonction régulatrice. Toute émergence d'anomie donne donc lieu, selon les meilleurs principes de la théorie générale des systèmes, à une action anti-anomique, une action de normalisation, et ceci dans tous les domaines, qu'il s'agisse des modes de vie, des idées ou des idéologies, des morales ou des religions. Ainsi s'établit sur la scène sociale, une action théâtrale : le pouvoir omniprésent aspire à la totalité dans l'espace et dans les comportements ; cette totalité ne signifie pas nécessairement uniformité, mais, certainement, structuration. En face de lui, une multiplicité de « contre- pouvoirs », d'îlots d'anomies, de variations qui prennent forme à l'intérieur de « communautés » d'attitudes déviantes. Ainsi il y a ceux qui travaillent le samedi, et ceux qui ne travaillent pas le samedi ; il y a la société pour respect du sabbat et la société pour l'abolition du sabbat, deux sociétés anomiques par rapport à un pouvoir qui cherche à imposer les normes du week-end dans un fonctionnement harmonieux des travailleurs, des touristes, des restaurateurs et des commerçants.

  Comme Argus, le pouvoir a des yeux multiples partout. Ses analyses, ses statistiques, ses émissaires, ses voyeurs officiels et officieux, tirent le plus grand bénéfice des progrès sophistiqués de l'analyse de contenu initiée par Lazarsfeld et Berelson en vue de les mettre au service de cette fonction régulatrice, normative, dans laquelle les pouvoirs voient désormais l'essence de leur fonction.
  Ainsi se constitue un système complet sur la grande scène de la société : le Pouvoir et sa – toujours bonne – conscience d'apprécier les normes, de les expliciter, et de les définir, les Contre-Pouvoirs qui cherchent à en dévier d'une façon plus ou moins consistante le « regard social » qu'il soit franc ou dissimulé, et à mettre en échec les fonctions régulatrices qui à travers le jeu des normes légales et des pressions médiatisées luttent contre l'anomie. Car ce regard social qui se pose sur chaque individu, sur chaque groupe, et sur chaque contre- pouvoir, n'est jamais infiniment perspicace. Il suit la grande loi des seuils : les choses trop petites échappent à sa perception, les variations minuscules n'émergent pas jusqu'au niveau où elles donneraient lieu, automatiquement, à réactivité de la part du mécanisme social. Il y a à chaque instant, en tout lieu, des fluctuations des êtres, des groupes, des choses et des actes par rapport au mode qui est à la mode, aux comportements établis du civic establishment, donc à la morale sociale du plus grand nombre. En bref, au-dessous d'un certain niveau de petitesse, les êtres, les groupes et les choses, retrouvent nécessairement une certaine liberté, la « liberté du négligeable », celle que nous avons dénommée « interstitielle », entre les blocs de la loi majoritaire encadrante. Ce qui alors différencie les sociétés, c'est ta grandeur absolue do cette liberté : notable dans certains modèles sociaux, petite dans d'autres où un œil social soupçonneux traque les moindres variantes et dénonce les « Microreligions » par rapport à la Grande Religion Nationale.
  On résumera cette analyse en disant qu'il y a ; à perpétuité, des fluctuations à la surface du conformisme social, que ces fluctuations de grandeurs diverses n'attirent l'attention, le regard du système global que si elles dépassent une certaine marge au-delà de laquelle celui-ci met en action son pouvoir régulateur orientant le retour à la norme. Mais, précisément, au-dessous de ce niveau critique, subsiste la liberté interstitielle, la « liberté dans le minuscule » (Maffesoli), la créativité interstitielle dans le grand labyrinthe des normes. C'est là que paraît se situer un certain destin vocatif des communautés dispersées, celui qu'elles peuvent escompter, le seul dans lequel elles peuvent non plus maintenir mais construire leur être propre."

 

Abraham Moles et Élisabeth Rohmer, Psychosociologie de l'espace, L'Harmattan, 1998, p. 145-146.

 

Retour au menu sur la politique


Date de création : 12/01/2014 @ 10:58
Dernière modification : 12/01/2014 @ 10:58
Catégorie :
Page lue 2696 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Recherche



Un peu de musique
Contact - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^