* *

Texte à méditer :  L'histoire du monde est le tribunal du monde.
  
Schiller
* *
Figures philosophiques

Espace élèves

Fermer Cours

Fermer Méthodologie

Fermer Classes préparatoires

Espace enseignants

Fermer Sujets de dissertation et textes

Fermer Elaboration des cours

Fermer Exercices philosophiques

Fermer Auteurs et oeuvres

Fermer Méthodologie

Fermer Ressources en ligne

Fermer Agrégation interne

Hors des sentiers battus
L'homme et son milieu

  "C'est bien plus comme un être doué d'initiative que comme être subissant passivement les influences extérieures que l'homme a un rôle géographique. La nature est pour lui une source de sollicitations. La montagne lui offre un moyen de se soustraire aux attaques de ses ennemis, ou, en certains cas, de se dérober aux dangers du climat ; le fleuve, une voie de circulation ; l'île, un refuge ou un point d'appui plus commode d'activité commerciale. Mais, en même temps qu'elle l'attire par des raisons différentes, chacune de ces formes terrestres met aux prises son ingéniosité avec des nécessités spéciales d'existence."

 

P. Vidal de la Blache, "Géographie générale. La géographie politique", Annales de géographie, n° 32, 1898.


 

  "La première tâche de la géographie humaine consiste dans l'étude de l'homme considéré comme un organisme vivant soumis à des conditions déterminées d'existence et réagissant aux excitations venues du milieu naturel. [...] À le prendre largement, toute géographie humaine est écologie. C'est par là que la géographie humaine est une discipline autonome, distincte de l'économie ou de la sociologie. [...] Suivre entre l'homme et le milieu naturel ce jeu passionnant d'actions et de réactions, de luttes et d'alliances, régi par les lois de la biologie, réglé par les lois de la probabilité, - c'est peut-être un tout -, voilà l'objet que nous assignons à l'écologie de l'homme. En constituant cette discipline, nous décririons les conditions de la conquête de la conservation de la terre par l'homme, de la formation de l'oekoumène. Tout aboutit à la géographie."

 

M. Sorre, Les Fondements de la géographie humaine, Armand Colin, 1943.


 

  "Prétendre que le comportement des hommes est déterminé par les influences et les variations du milieu physique n'est qu'un effort pour expliquer « en gros », par des méthodes plus intuitives que déductives, et reposant essentiellement sur le principe du moindre effort. L'échec avéré sur cette voie nous fait ressentir tout de suite le besoin d'une méthode d'analyse indépendante de notre art, déjà assez avancé de l'analyse du milieu physique. L'histoire et notre connaissance du présent nous enseignent que dans des milieux semblables, à la même époque, les conditions de vie et d'activité de l'homme peuvent fort bien présenter des tableaux très différents. Il est curieux de constater les similarités qui semblent unir la Californie et le Maroc par exemple. [...] Pourtant, faut-il rappeler les différences ? Nul géographe humain ne classerait dans la même catégorie ces deux pays."

 

J. Gottmann, Essai sur l'aménagement de l'espace habité, Mouton & Cie 1964.

 

Retour au menu sur le vivant

 

Retour au menu sur l'espace


Date de création : 16/01/2014 @ 16:22
Dernière modification : 16/01/2014 @ 16:22
Catégorie :
Page lue 3999 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Recherche



Un peu de musique
Contact - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^