* *

Texte à méditer :  Deviens ce que tu es.
  
Pindare
* *
Figures philosophiques

Espace élèves

Fermer Cours

Fermer Méthodologie

Fermer Classes préparatoires

Espace enseignants

Fermer Sujets de dissertation et textes

Fermer Elaboration des cours

Fermer Exercices philosophiques

Fermer Auteurs et oeuvres

Fermer Méthodologie

Fermer Ressources en ligne

Fermer Agrégation interne

Hors des sentiers battus
Les objets techniques : outils, machines, robots

  "La différence essentielle entre une machine et un outil réside dans le degré d’indépendance, au cours de l’opération, par rapport à l’habi­leté et l’énergie de l’opérateur : l’outil se prête à la manipulation, la machine à l’action automatique. Le degré de complexité importe peu. En utilisant l’outil, la main et l’oeil de l’homme accomplissent des actions compliquées qui égalent le fonctionnement d’une machine complexe. D’autre part, des machines très puissantes, telles que le marteau-pilon, exécutent des tâches élémentaires à l’aide d’un méca­nisme relativement simple. La différence entre outils et machines réside d’abord dans le degré d’automatisme qu’ils ont atteint. L’ouvrier habile devient plus précis et plus automatique, en un mot plus mécanique, à mesure que des mouvements, volontaires à l’ori­gine, se transforment en réflexes. Dans la machine la plus automa­tique, la participation consciente d’un agent humain intervient néces­sairement à un moment donné, au commencement et à la fin de l’opération, d’abord pour la concevoir, ensuite pour en corriger les défauts et en effectuer les réparations.
  D’ailleurs, entre l’outil et la machine, il existe une autre catégorie d’instruments : la machine-outil. Dans le tour ou le foret, la précision de la machine la plus fine se combine à l’habileté de l’artisan. Si l’on ajoute à ce complexe mécanique une source extérieure d’énergie, la distinction est encore plus difficile à faire. En général, la machine accentue la spécialisation des fonctions; l’outil est plus souple. La raboteuse n’accomplit qu’une seule fonction, tandis que le couteau peut être utilisé pour aplanir du bois, le sculpter, le fendre, pour faire pression sur une serrure ou pour enfoncer une vis. La machine auto­matique est une forme très particulière d’adaptation. Elle implique la notion d’une source extérieure d’énergie, une interrelation plus ou moins complexe entre les parties et un genre limité d’activité. La machine est en quelque sorte un organisme mineur, conçu pour accomplir un ensemble simple de fonctions."

 

Lewis Mumford, Technique et civilisation, 1934, tr. fr. Denise Moutonnier, Seuil, 1950, p. 20.

 

Retour au menu sur la technique


Date de création : 26/01/2016 @ 09:01
Dernière modification : 26/01/2016 @ 09:01
Catégorie :
Page lue 3292 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Recherche



Un peu de musique
Contact - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^