* *

Texte à méditer :  Je suis homme, et rien de ce qui est humain ne m'est étranger.   Terence
* *
Figures philosophiques

Espace élèves

Fermer Cours

Fermer Méthodologie

Fermer Classes préparatoires

Espace enseignants

Fermer Sujets de dissertation et textes

Fermer Elaboration des cours

Fermer Exercices philosophiques

Fermer Auteurs et oeuvres

Fermer Méthodologie

Fermer Ressources en ligne

Fermer Agrégation interne

Hors des sentiers battus
Image du corps et schéma corporel

  "[…] la distinction entre image du corps et schéma corporel n'est pas facile à réaliser parce qu'à un niveau comportemental et existentiel les deux systèmes interagissent et sont hautement coordonnés dans le contexte de comportement intentionnel. Une distinction conceptuelle est néanmoins utile, précisément dans le but de comprendre les dynamiques complexes de l'expérience et du mouvement corporel. […]
  La distinction conceptuelle, entre image du corps et schéma corporel, est relative à la différence entre avoir une perception de (ou croire à) quelque chose et avoir une capacité de se mouvoir (ou la capacité de faire quelque chose). Nous pouvons caractériser l'image du corps comme impliquant les perceptions, les représentations mentales, les croyances et les attitudes où l'objet intentionnel de telles perceptions, croyances, etc. (celle qui sont dirigées vers ou celles qui sont au sujet de) est notre propre corps. Le schéma corporel, au contraire, implique certaines capacités motrices, habilités, et habitudes qui rendent possible le mouvement et le maintien de la posture. Il continue d'opérer, et dans bien des cas opère mieux, quand l'objet intentionnel de la perception est quelque chose d'autre que notre propre corps. Ainsi, la différence entre l'image du corps et le schéma corporel est similaire à la différence entre une perception (analyse ou contrôle) du mouvement et l'accomplissement actuel du mouvement. Évidemment, une perception de notre propre mouvement peut être enchevêtrée de manière complexe avec l'accomplissement de notre propre mouvement, bien que tous nos mouvements ne requièrent pas de percept corporel.

  Il est possible de trouver quelques preuves d'une double dissociation entre image du corps et schéma corporel. Par exemple, on peut trouver la preuve d'un schéma corporel intact en l'absence complète d'image du corps dans le cas d'hémi négligence. Denny-Brown et alii rapportent qu'une patiente souffrant d'un déficit persistant dans la perception relative au côté gauche de son corps, échoue pour remarquer son côté gauche ; elle l'exclut de son percept corporel. Elle échoue pour habiller le côté gauche de son corps ou pour peigner ses cheveux sur la partie gauche de sa tête, Pourtant, il n'y a aucun déficit moteur de ce côté. Sa démarche est normale, bien que lorsqu'une pantoufle s'enlève alors qu'elle marche, elle ne le remarque pas. Sa main gauche est dans une posture naturelle la plupart du temps, et elle utilisée à peu près normalement lors des mouvements qui requièrent l'usage des deux mains, par exemple, boutonner un vêtement ou faire un nœud. Dans ce cas, elle utilise sa main gauche et ainsi l'habilité motrice du côté négligé, pour habiller le côté droit de son corps.
  La dissociation opposée peut être trouvée dan de rares cas de désafférentation. Un sujet désafférenté qui a perdu l'entrée tactile et proprioceptive du cou peut seulement contrôler son mouve­ment par des interventions cognitives et un guidage visuel de ses membres. En effet, il emploie l'image du corps (premièrement, une perception visuelle de son corps) de façon unique afin de pallier le défaut de son schéma corporel. Ces deux exemples, alors, fournissent une raison logique et empirique de penser qu'il y a une distinction utile entre schéma et corporel image du corps.
  L'image du corps, consistant en un ensemble complexe de représentations mentales du corps, implique une forme d'inten­tionnalité explicite et autoréférentielle. Des études mettant en jeu l'image du corps […] distinguent fréquemment parmi trois éléments intentionnels :

(a) l'expérience perceptuelle du sujet de son propre corps ;
(b) la compréhension conceptuelle du sujet (incluant le savoir mythique et/ou scientifique) de son corps en général, et ;
(c) l'attitude émotionnelle du sujet envers son propre corps.

  Bien que (b) et (c) ne soient pas toujours matière à une conscience de soi, elle sont maintenues comme un ensemble de croyances et d'attitudes, et en ce sens elles forment une partie de notre système intentionnel. […]
  Au contraire de l'image du corps, le schéma corporel n'est pas une perception, une croyance ou une attitude. Il est plutôt un système de fonctions motrices qui opère au-dessous du niveau de l'intentionnalité autoréférentielle, bien qu'il puisse entrer dans et supporter l'activité intentionnelle. Cela implique un ensemble de performances tacites, préconscientes, des processus sous-personnels qui jouent un rôle dynamique dans la maîtrise de la posture et du mouvement. Dans la plupart des cas, le mouvement et le maintien de la posture sont accomplis par des performances somatiques proches du schéma corporel, et pour cette raison le sujet adulte normal n'a nullement besoin, ni ne possède de percept corporel constant. En ce sens, le corps tend à s'effacer de lui-même dans la plupart des activités normales orientées vers des buts externes. Dans la mesure où l'on devient conscient de son propre corps en termes de contrôle et de direction de l'attention perceptuelle de la position, du mouvement ou de la posture de membre, alors une telle conscience aide à constituer l'aspect perceptuel de l'image du corps."

 

Shaun Gallagher et Andrew Meltzoff, "Le sens précoce de soi et d'autrui. Merleau-Ponty et les études développementales récentes", tr. fr Bernard Andrieu, in Philosophie du corps, Vrin, 2010, p. 90-93.

 

Retour au menu sur le corps


Date de création : 09/10/2017 @ 07:04
Dernière modification : 09/10/2017 @ 07:04
Catégorie :
Page lue 49 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Recherche



Un peu de musique
Contact - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^