* *

Texte à méditer :  C'est proprement avoir les yeux fermés, sans tâcher jamais de les ouvrir, que de vivre sans philosopher.
  
Descartes
* *
Figures philosophiques

Espace élèves

Fermer Cours

Fermer Méthodologie

Fermer Classes préparatoires

Espace enseignants

Fermer Sujets de dissertation et textes

Fermer Elaboration des cours

Fermer Exercices philosophiques

Fermer Auteurs et oeuvres

Fermer Méthodologie

Fermer Ressources en ligne

Fermer Agrégation interne

Hors des sentiers battus
Le déchaînement du désir

  "Les significations de Dionysos très multiformes, et pourtant centrées autour du trait fondamental d'insatiabilité et d'intempérance, ne sont cependant pas dépourvues d'une certaine allure de sublimité trompeuse. Cette pseudo-sublimité est imputable à une indéniable recherche de l'intensité de la vie inséparable du symbole Dionysos, mais qui détourne du désir essentiel et porte à la satisfaction des désirs terrestres. Dionysos symbolise l'ivresse orgiaque dans laquelle peut sombrer la vie humaine. Tout comme Rhéa - symbole du débordement de la vie préconsciente et animale - Dionysos se trouve à la tête d'un cortège, la Thiase, composée d'une multitude de personnages symboliques, souvent mi-animal mi-homme, figurant tous soit la primitivité du désir indiscipliné, soit la débauche du désir devenu frénésie. Les figures les plus importantes de la Thiase, remplaçant les Corybantes de Rhéa, sont les Ménades de Dionysos, symbole du déchaînement frénétique des désirs multiples. Dionysos est symbole du déchaînement sans borne du désir terrestre, symbole de la libération à l'égard de toute inhibition. Il figure le triomphe de la banalisation aussi bien à l'égard des interdictions conventionnelles, qu'à l'égard même de l'inhibition spirituelle et sublime. Cette libération banale par déchaînement est la chute facile, le contraire de la libération sublime obtenue grâce à l'harmonisation qui, elle, est l'élévation difficile. C'est pourquoi l'attrait de la banalisation dionysiaque se trouve caché le plus secrètement dans le subconscient de tout homme. Ceci explique la divinisation de Dionysos et son adoration si répandue dans l'antiquité décadente."

 

Paul Diel, Le Symbolisme dans la mythologie grecque, 1976, Payot, p. 135-136.

 

Retour au menu sur le désir


Date de création : 26/08/2019 @ 16:44
Dernière modification : 26/08/2019 @ 16:44
Catégorie :
Page lue 41 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Recherche



Un peu de musique
Contact - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^