* *

Texte à méditer :   De l'amibe à Einstein, il n'y a qu'un pas.   Karl Popper
* *
Figures philosophiques

Espace élèves

Fermer Cours

Fermer Méthodologie

Fermer Classes préparatoires

Espace enseignants

Fermer Sujets de dissertation et textes

Fermer Elaboration des cours

Fermer Exercices philosophiques

Fermer Auteurs et oeuvres

Fermer Méthodologie

Fermer Ressources en ligne

Fermer Agrégation interne

Hors des sentiers battus
La démonstration
N'oubliez pas de cliquer sur les liens des différentes problématiques, afin d'accéder à un choix de textes relatifs à cette problématique particulière.

I. La démonstration

 

- Montrer, est-ce démontrer ?
- N'y a-t-il de démonstrations que scientifiques ?

 

a. Qu'est-ce que prouver ?


- Qu'est-ce que prouver ?
- Que peut prouver un exemple ?
- L'expérience peut-elle servir de preuve ?
- Que peut une preuve contre un préjugé ?
- La certitude dépend-elle de la preuve ?
- La logique a-t-elle d'autres fins que la preuve ?

 

 

- Est-il toujours nécessaire de démontrer pour convaincre ?
- Démontre-t-on pour convaincre ou pour établir une vérité ?

- Y a-t-il d'autres moyens que la démonstration pour établir une vérité ?
- Seul ce qui est démontré est-il prouvé ?
- Pourquoi entreprend-on de démontrer ce que l'on sait déjà ?
- La démonstration est-elle une condition de la science ?
- Ce qui est indémontrable n'a-t-il aucune valeur ?
 

 

- Peut-on ne pas adhérer à une démonstration ?
- Est-il toujours nécessaire de démontrer pour convaincre ?

- Démontre-t-on pour convaincre ou pour établir une vérité ?

 
 

- Faut-il chercher à tout démontrer ?
- Peut-on tout démontrer ?
- Toute vérité est-elle démontrable ?
- Peut-on tout définir et tout démontrer ?

- L'expérience peut-elle démontrer quelque chose ?

- Est-il raisonnable de vouloir tout démontrer ?



5. Philosophie et démonstration (les thèses philosophiques sont-elles démontrables ?)

6. Un exemple de démonstration :
le syllogisme



 
1. Qu'est-ce qu'être logique ?

 

- À quelles conditions peut-on donner un sens rigoureux à l'expression courante : "C'est logique." ?
- Suffit-il de ne pas se contredire pour être logique ?
- Y a-t-il une logique de l'insensé ?
- Calculer, est-ce penser ?
- La raison est-elle seulement affaire de logique ?

 

a. Exemples de raisonnements logiques

 

 
3. La logique est-elle contraignante ?

 

- La pensée obéit-elle toujours à "la logique", ou y a-t-il un sens à parler de plusieurs logiques ?
- L'existence de la logique dément-elle la liberté de l'esprit ?
- Les règles de la logique limitent-elles la liberté de l'esprit ?
- A-t-on le droit de se contredire ?

 
4. Les fins de la logique

 

- La logique a-t-elle d'autre fins que la preuve ?
- La logique nous apprend-elle quelque chose ?
- Peut-on dire que tout ce qui est vrai est logique ?
- Peut-on dire que tout ce qui est logique est vrai ?

5. Raisonner logiquement
 
 
 
 

- Les mathématiques sont-elles un instrument, un langage ou un modèle pour les autres sciences ?
- L'expression « langage mathématique » a-t-elle un sens rigoureux ?
- Les mathématiques ne sont-elles qu'un instrument des autres sciences ?
- Peut-on comparer les mathématiques à un jeu ?
- Que veut-on dire en affirmant banalement : "C'est mathématique." ?

- L'objet mathématique est-il le modèle de tout objet de connaissance ?

 



- La mathématique est-elle réductible à la logique ?
- Le raisonnement mathématique est-il seulement un raisonnement logique ?
- Quel rôle jouent l'intuition et le raisonnement formel en mathématique ?

 


- L'application des mathématiques à tous les domaines de la réalité est-elle légitime ?
- Comment les notions mathématiques, dépendant de l'esprit, peuvent-elles expliquer un réel qui n'en dépend pas ?

- Comment les mathématiques, qui sont pourtant un produit de la pensée indépendant de l'expérience, rendent-elles compte si excellemment de la réalité ?

- Est-ce au réel que les mathématiques ont affaire ?
- Comment une connaissance mathématique de ce qui est objet d'expérience est-elle possible ?
- On a dit souvent que la perfection n'était pas de ce monde. Mais on a dit aussi que les mathématiques nous amenaient à des notions parfaites. Faut-il croire alors que les mathématiques ne sont pas « de ce monde » ?

4. La géométrie
 

 

- L'espace est-il notre création ?



6. Les mathématiques et les autres sciences

- Les mathématiques ne sont-elles qu'un instrument des autres sciences ?
- Les théories les plus scientifiques sont-elles celles qui font l'usage le plus considérable des mathématiques ?

- « La science physique a trouvé dans les mathématiques un langage qui se détache sans difficulté de sa base expérimentale et qui, pour ainsi dire, pense tout seul. »

 

a. Mathématiques et physique


7. Le pouvoir des mathématiques

- Sur quoi se fonde le prestige des mathématiques ?
- L'efficacité des mathématiques confère-t-elle un pouvoir au mathématicien ?
- À quoi tient la certitude particulière que l'on accorde aux mathématiques ?
Aristote disait des mathématiques que leur noblesse est de ne servir à rien ! Qu'en pensez-vous ?

- Les mathématiques prétendent à la rigueur. Peuvent-elles aussi prétendre à la vérité ?
-
Quelle est la valeur de l'esprit mathématique ?

- Quels rôles jouent l'intuition et le raisonnement formel en mathématique ?
- Aristote disait des mathématiques que leur noblesse est de ne servir à rien ! Qu'en pensez-vous ?

 

V. La démonstration en rapport aux autres notions du programme

 

- Peut-on démontrer qu'une oeuvre d'art est belle ?
 


Date de création : 15/02/2006 @ 12:35
Dernière modification : 01/12/2015 @ 15:15
Catégorie :
Page lue 5417 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Recherche



Un peu de musique
Contact - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^