* *

Texte à méditer :  Deviens ce que tu es.
  
Pindare
* *
Figures philosophiques

Espace élèves

Fermer Cours

Fermer Méthodologie

Fermer Classes préparatoires

Espace enseignants

Fermer Sujets de dissertation et textes

Fermer Elaboration des cours

Fermer Exercices philosophiques

Fermer Auteurs et oeuvres

Fermer Méthodologie

Fermer Ressources en ligne

Fermer Agrégation interne

Hors des sentiers battus
Le pouvoir de l'État et ses limites

  "Qui dit pouvoir ou autorité ne dit pas État. Là où il y avait chef et commandement, le pouvoir et l'autorité politiques restaient personnels, limités surtout par les exigences de leur conservation et de leur transmission. Des coutumes (qu'il importe de distinguer du droit et surtout du droit écrit) exigeaient du chef ou du prince qu'il fût valide, capable de commander, et qu'il transmette, selon certaines règles, avec un minimum de risques, sa charge (son héritage). Il faut dissiper la fréquente confusion entre l'État et le pouvoir. Le pouvoir naît très tôt, dès l'histoire qu'il contribue à faire. Si le pouvoir personnel contribue à engendrer (à produire) l'État, celui-ci ajoute beaucoup et retranche beaucoup à ce pouvoir comme tel. Il y ajoute des institutions qui amplifient, en la diversifiant mais en la bornant, la puissance du chef. Les stipulations du droit limitent le pouvoir : celui-ci se transforme profondément."

 

Henri Lefebvre, De l'État, 1976, tome I, 10/18.

 

Retour au menu sur l'État

 


Date de création : 27/02/2024 @ 09:24
Dernière modification : 27/02/2024 @ 09:24
Catégorie :
Page lue 197 fois

Recherche



Un peu de musique
Contact - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^