* *

Texte à méditer :   De l'amibe à Einstein, il n'y a qu'un pas.   Karl Popper
* *
Figures philosophiques

Espace élèves

Fermer Cours

Fermer Méthodologie

Fermer Classes préparatoires

Espace enseignants

Fermer Sujets de dissertation et textes

Fermer Elaboration des cours

Fermer Exercices philosophiques

Fermer Auteurs et oeuvres

Fermer Méthodologie

Fermer Ressources en ligne

Fermer Agrégation interne

Hors des sentiers battus
Méthodologie - Explication de texte
Comment faire une explication de texte ?

 

  Pour le baccalauréat, le sujet d'explication de texte se présente quelque peu différemment dans les séries technologiques et dans les séries générales (cependant, les objectifs restent les mêmes. Il s'agit de prouver que vous avez bien compris le texte, en l'expliquant de manière claire et précise).
   Dans les séries générales, vous travaillez en quelque sorte "sans filet", car il vous est simplement demandé d'expliquer le texte. Dans les séries technologiques en revanche, plusieurs questions accompagnent le texte ; elles sont censées vous aider dans votre explication. Voici donc ce que cela donne si on prend un exemple concret (dont nous nous servirons comme support pour bien comprendre la méthode) :

Séries générales

Expliquer le texte suivant :

"On pense que l'esclave est celui qui agit par commandement et l'homme libre celui qui agit selon son bon plaisir. Cela cependant n'est pas absolument vrai, car en réalité être captif de son plaisir et incapable de rien voir ni faire qui nous soit vraiment utile, c'est le pire des esclavages, et la liberté n'est que celle qu'a celui qui de son entier consentement vit sous la seule conduite de la Raison. Quant à l'action par commandement, c'est-à-dire l'obéissance, elle ôte bien en quelque manière la liberté, elle ne fait cependant pas sur-le-champ un esclave, c'est la raison déterminante de l'action qui le fait. Si la fin de l'action n'est pas l'utilité de l'agent lui-même, mais de celui qui la commande, alors l'agent est un esclave, inutile à lui-même ; au contraire, dans un État et sous un commandement pour lesquels la loi suprême est le salut de tout le peuple, non de celui qui commande, celui qui obéit en tout au souverain ne doit pas être dit un esclave, inutile en tout à lui-même, mais un sujet. Ainsi, cet État est le plus libre, dont les lois sont fondées en droite Raison, car dans cet État, chacun, dès qu'il le veut, peut être libre, c'est-à-dire vivre son entier consentement sous la conduite de la Raison."

Spinoza, Traité théologico-politique, 1665.

La connaissance de la doctrine de l'auteur n'est pas requise. Il faut et il suffit que l'explication rende compte, par la compréhension précise du texte, du problème dont il est question.

 

Séries technologiques

 

COMMENTAIRE DE TEXTE :

  "On pense que l'esclave est celui qui agit par commandement et l'homme libre celui qui agit selon son bon plaisir. Cela cependant n'est pas absolument vrai, car en réalité être captif de son plaisir et incapable de rien voir ni faire qui nous soit vraiment utile, c'est le pire des esclavages, et la liberté n'est que celle qu'a celui qui de son entier consentement vit sous la seule conduite de la Raison. Quant à l'action par commandement, c'est-à-dire l'obéissance, elle ôte bien en quelque manière la liberté, elle ne fait cependant pas sur-le-champ un esclave, c'est la raison déterminante de l'action qui le fait. Si la fin de l'action n'est pas l'utilité de l'agent lui-même, mais de celui qui la commande, alors l'agent est un esclave, inutile à lui-même ; au contraire, dans un État et sous un commandement pour lesquels la loi suprême est le salut de tout le peuple, non de celui qui commande, celui qui obéit en tout au souverain ne doit pas être dit un esclave, inutile en tout à lui-même, mais un sujet. Ainsi, cet État est le plus libre, dont les lois sont fondées en droite Raison, car dans cet État, chacun, dès qu'il le veut, peut être libre, c'est-à-dire vivre son entier consentement sous la conduite de la Raison."

Spinoza, Traité théologico-politique (1665).


Questions
1 - Dégagez l'idée directrice et les articulations du texte.
2 - Expliquez :
a) "être captif de son plaisir […]est le pire des esclavages" ;
b) "vit sous la seule conduite de la Raison".
c) "esclave", "sujet".
3 - (Essai) : Obéir aux lois est-ce être libre ?

 

Quelques informations à propos du choix des textes au baccalauréat

 

Ce choix répond à deux exigences :

- le texte doit être tiré de la liste des auteurs au programme
- il doit être en rapport avec une problématique du programme (une des notions du programme), et donc normalement abordée en cours

De plus, le texte doit avoir une longueur de 10 à 20 lignes.

Comme le précise l'intitulé des séries générales, on ne vous demande pas de connaître l'auteur, et encore moins sa philosophie. Cependant, il va de soi que la connaissance de celle-ci constitue un atout majeur dans l'éclairage et la compréhension du texte. C'est pourquoi il ne faudra pas hésiter à utiliser vos connaissances pour expliquer le texte.

 

Consignes méthodologiques pour l'organisation et la rédaction du devoir

 

Ce qu'on exige de vous, c'est que vous expliquiez le texte. Expliquer, c'est développer ce que dit l'auteur et pourquoi il le dit. C'est aussi montrer en quoi l'auteur se justifie dans ses propos, ou au contraire ne se justifie pas. On ne vous demande donc pas de commenter le texte. Commenter, c'est argumenter pour ou contre ce que dit l'auteur, en se justifiant. Vous ne devez donc pas donner votre avis sur le texte (sauf dans la partie "essai" dans les séries technologiques). La seule chose que vous avez le droit de faire, c'est de faire apparaître les faiblesses du texte, par exemple si le raisonnement contient une erreur logique, ou si un exemple utilisé par l'auteur est faux, etc. Vous avez aussi le droit de signaler que la thèse défendue par l'auteur a été combattue par un autre philosophe.

a. L'introduction.

1. Il faut d'abord présenter le texte d'un point de vue thématique : quel est le thème du texte ? Pour introduire ce thème, il faut entrer en matière.

Dans le texte de Spinoza, le thème est bien sûr celui de la liberté. Mais on peut préciser les choses en le liant avec le thème de la raison.

2. Il faut ensuite préciser très vite quelle est la question, ou quelles sont les questions implicites ou explicites qui motivent les propos de l'auteur.

Ici, la question posée est de savoir si être libre c'est faire tout ce que l'on désire. Ou dit autrement : perd-on sa liberté quand on obéit aux lois de l'Etat ?

3. Il s'agit ensuite de préciser le problème (voire les problèmes) que pose le texte. Pourquoi les questions cernées font-elles problème ? Pourquoi les réponses ne sont-elles pas univoques ?

Ici, le problème posé est lié au fait que deux thèses s'affrontent. La première affirme que la liberté consiste à faire ce que l'on veut, et que donc obéir à quelqu'un c'est perdre sa liberté. La seconde affirme au contraire que c'est l'obéissance à la raison qui rend libre.

4. Il faut dégager la thèse que défend l'auteur en citant si possible la phrase du texte qui la contient.

La thèse de Spinoza est la suivante : l'homme libre est celui qui "vit sous la seule conduite de la Raison".

5. Enfin, il faut faire apparaître le plan du texte. Il s'agit de présenter le mouvement du texte en en dégageant l'articulation logique
-> essayer de retrouver son cheminement, sa progression.

On peut dans notre exemple diviser le texte en

b. L'étude ordonnée du texte (la partie explication).

Elle consiste dans l'explication du texte. Elle se divise en plusieurs parties qui correspondent chacune aux différents mouvements du texte. Votre développement doit contenir autant de parties qu'il y a de parties dans le texte. Si vous considérez que le texte peut être découpé en 3 parties, votre développement fera donc 3 parties ; si vous pensez qu'il est plus logique de le découper en 4 parties, alors votre développement contiendra 4 parties.
Vous devez donc suivre l'ordre du texte, et l'étudier de façon linéaire.
Attention :
étudier le texte de façon linéaire, ce n'est pas l'étudier ligne à ligne, mais idée par idée (une même idée peut par exemple être développée en 3 phrases, il faut donc étudier les 3 phrases en même temps).
Expliquer le texte signifie démonter son argumentation, mettre en évidence les notions mises en jeu. Il convient de se demander pourquoi l'auteur prend la peine de résoudre ces questions.
Il est bon de citer le texte, mais attention, cela ne doit pas devenir une simple répétition de celui-ci (il ne faut pas non plus citer tout le texte) Les passages cités doivent donc être choisis avec pertinence et appuyer de façon éclairante le travail d'analyse.

Gardez toujours à l'esprit que seule l'étude du texte constitue l'objet du devoir. Votre explication doit donc porter sur le texte, rien que le texte et sur tout le texte. Il ne s'agit pas de faire une dissertation sur le thème du texte ; il ne faut donc pas sortir du propos du texte, mais aussi ne pas oublier d'expliquer certaines phrases, voire certains paragraphes. Les passages les plus difficiles sont souvent les plus philosophiques.

d. La conclusion.

Elle doit servir à clore le débat et non pas à l'ouvrir, et doit par conséquent contenir le "mot de la fin".
Elle doit ainsi redéfinir le principal intérêt du texte et préciser de manière concise les acquis apportés par l'analyse (ce que l'étude du texte a permis de mettre en lumière).

 

Date de création : 13/01/2010 @ 15:27
Dernière modification : 10/06/2011 @ 16:45
Catégorie : Méthodologie
Page lue 18725 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Recherche



Un peu de musique
Contact - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^