* *

Texte à méditer :  Soyez philosophe ; mais, au milieu de toute votre philosophie, soyez toujours un homme.  David Hume
* *
Figures philosophiques

Espace élèves

Fermer Cours

Fermer Méthodologie

Fermer Classes préparatoires

Espace enseignants

Fermer Sujets de dissertation et textes

Fermer Elaboration des cours

Fermer Exercices philosophiques

Fermer Auteurs et oeuvres

Fermer Méthodologie

Fermer Ressources en ligne

Fermer Agrégation interne

Hors des sentiers battus
Morale et éthique

 

 "Dire « ce qui est bon doit être » est un pléonasme, car dire que quelque chose est « bon » signifie déjà que cela doit être. Le devoir-être de la morale se rapporte au comportement humain. Une loi morale, une norme de la morale, est une signification déterminée : la signification que les êtres humains doivent se comporter d'une certaine manière. Un comportement est moralement bon quand il est conforme à une norme morale qui pose ce comportement comme obligatoire, que cette norme morale soit créée par l'acte du fondateur d'une religion, comme Moise, Jésus, Mahomet, ou par voie de coutume. Les contenus de signification que représentent les dix commandements peuvent avoir l'une ou l'autre origine. L'éthique en tant que science de la morale décrit les normes de la morale, non pas toutefois sous forme d'impératifs, mais sous forme de propositions normatives dans lesquelles le devoir-être a un caractère descriptif. Mais l'éthique ne pose pas de normes, elle ne commande rien, elle ne prescrit rien, elle décrit simplement les normes créées par voie de législation morale ou de coutume. L'idée erronée que les normes morales ne sont pas des commandements est due à la confusion courante entre l'éthique et la morale, entre les normes et l'énoncé sur les normes."
 
Hans Kelsen, Théorie générale des normes, Note 87, tr. fr. Olivier Béaud et Fabrice Malkani, PUF, 1996, p. 443.


  "Faut-il distinguer entre morale et éthique ? À vrai dire, rien dans l'étymologie ou dans l'histoire de l'emploi des mots ne l'impose : l'un vient du grec, l'autre du latin, et les deux renvoient à l'idée de moeurs (ethos, mores) ; on peut toutefois discerner une nuance, selon que l'on met l'accent sur ce qui est estimé bon ou sur ce qui s'impose comme obligatoire. C'est par convention que je réserverai le terme d' « éthique » pour la visée d'une vie accomplie sous le signe des actions estimées bonnes, et celui de « morale » pour le côté obligatoire, marqué par des normes, des obligations, des interdictions caractérisées à la fois par une exigence d'universalité et par un effet de contrainte."

 

Paul Ricoeur, "Éthique et morale", in Lectures 1, 1990.

 

Retour au menu sur la morale


Date de création : 29/01/2010 @ 16:26
Dernière modification : 08/11/2017 @ 17:46
Catégorie :
Page lue 5506 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Recherche



Un peu de musique
Contact - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^