* *

Texte à méditer :  Je suis homme, et rien de ce qui est humain ne m'est étranger.   Terence
* *
Figures philosophiques

Espace élèves

Fermer Cours

Fermer Méthodologie

Fermer Classes préparatoires

Espace enseignants

Fermer Sujets de dissertation et textes

Fermer Elaboration des cours

Fermer Exercices philosophiques

Fermer Auteurs et oeuvres

Fermer Méthodologie

Fermer Ressources en ligne

Fermer Agrégation interne

Hors des sentiers battus
L'identité sociale

  "Dans une société où chaque attitude d'un individu a une valeur de représentation sociale, les dépenses de prestige et de représentation des couches supérieures sont une nécessité à laquelle on ne peut se soustraire. Elles sont un instrument indispensable d'auto-affirmation sociale, surtout quand une compétition continuelle pour les chances de rang et de prestige tient en haleine tous les intéressés, comme c'était le cas dans la société de cour.

  Quand un duc se propose de faire construire une maison, celle-ci doit bien être la maison d'un duc et non celle d'un comte. Cette remarque s'applique à tous les éléments de son train de vie. Il ne peut tolérer qu'un autre s'entoure d'allures plus « ducales » que lui ! Il doit veiller à ce que dans les rapports sociaux officiels il ait la préséance sur le comte. S'il avait un pays à gouverner, sa fonction réelle, sa puissance territoriale lui assureraient de toutes manières la préséance sur le comte. Mais même alors il serait important - sinon indispensable - que sa position privilégiée s'exprimât aussi dans ses rapports sociaux. Mais dans la société absolutiste les titres de noblesse ne comportent plus guère de fonctions de puissance ; ces titres, c'est le roi qui, d'une manière générale, les décerne. S'ils se rattachent à certains domaines, ces domaines ne permettent plus d'exercer un pouvoir réel ; ils sont des sources de revenus dont le porteur du titre peut disposer. Car toute la puissance appartient exclusivement au roi. Ainsi, le seul moyen de marquer son rang consiste à l'affirmer par la manière de se montrer dans la société. Affirmer son rang devient une nécessité absolue. Si l'argent fait défaut, le rang et partant l'existence sociale de son titulaire se trouvent grandement compromis. Un duc qui n'aménage pas sa maison comme il convient à un duc, qui, de ce fait, ne peut satisfaire aux obligations sociales d'un duc, a pour ainsi dire cessé d'être un duc."

 

Norbert Elias, La société de cour, 1969, tr. fr. Pierre Kamnitzer et Jeanne Étoré, Flammarion, Champs essais, 1985, p. 43.

 

Retour au menu sur la société


Date de création : 07/06/2010 @ 17:43
Dernière modification : 05/10/2011 @ 16:07
Catégorie :
Page lue 3430 fois

Recherche



Un peu de musique
Contact - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^