* *

Texte à méditer :   Là où se lève l'aube du bien, des enfants et des vieillards périssent, le sang coule.   Vassili Grossman
* *
Figures philosophiques

Espace élèves

Fermer Cours

Fermer Méthodologie

Fermer Classes préparatoires

Espace enseignants

Fermer Sujets de dissertation et textes

Fermer Elaboration des cours

Fermer Exercices philosophiques

Fermer Auteurs et oeuvres

Fermer Méthodologie

Fermer Ressources en ligne

Fermer Agrégation interne

Hors des sentiers battus
Le sentiment esthétique

  "Le cœur s'agite de lui-même et par un mouvement qui précède toute délibération, quand l'objet qu'on lui présente est réellement un objet touchant, soit que l'objet ait reçu son être de la nature, soit qu'il tienne son existence d'une imitation que l'art en a faite. Notre cœur est fait, il est organisé pour cela. Son opération prévient donc tous les raisonnements, ainsi que l'opération de l'œil et celle de l'oreille les devancent dans leurs sensations. Il est aussi rare de voir des hommes nés sans le sentiment dont je parle, qu'il est rare de trouver des aveugles nez. Mais on ne saurait le communiquer à ceux qui en manqueraient, non plus que la vue et l'ouïe. […] On pleure à une tragédie avant que d'avoir discuté si l'objet que le poète nous y présente, est un objet capable de toucher par lui-même, et s'il est bien imité. Le sentiment nous apprend ce qui en est avant que nous ayons pensé à en faire l'examen. Le même instinct qui nous ferait gémir par un premier mouvement à la rencontre d'une mère qui conduirait son fils unique au tombeau, nous fait pleurer quand la scène nous fait voir l'imitation fidèle d'un pareil événement. On reconnaît si le poète a choisi un objet touchant et s'il l'a bien imité ; comme on reconnaît sans raisonner si le peintre a peint une belle personne, ou si celui qui a fait le portrait de notre ami l'a fait ressemblant. […] Si le mérite le plus important des poèmes et des tableaux était d'être conforme aux règles rédigées par écrit, on pourrait dire que la meilleure manière de juger de leur excellence comme du rang qu'ils doivent tenir dans l'estime des hommes, serait la voie de discussion et d'analyse. Mais le mérite le plus important des poèmes et des tableaux est de nous plaire. […] Tous les hommes, à l'aide du sentiment intérieur qui est en eux, connaissent sans savoir les règles, si les productions des arts sont de bons ou de mauvais ouvrages, et si le raisonnement qu'ils entendent conclut bien."

 

Dubos, Réflexions critiques sur la poésie et la peinture, 2e partie, Section XXII, 2e édition, Paris, 1733, p. 326-332.

 

Retour au menu sur l'art


Date de création : 20/02/2014 @ 18:50
Dernière modification : 20/02/2014 @ 18:50
Catégorie :
Page lue 3957 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Recherche



Un peu de musique
Contact - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^