* *

Texte à méditer :  Il n'est pas contraire à la raison de préférer la destruction du monde à une égratignure de mon doigt.  David Hume
* *
Figures philosophiques

Espace élèves

Fermer Cours

Fermer Méthodologie

Fermer Classes préparatoires

Espace enseignants

Fermer Sujets de dissertation et textes

Fermer Elaboration des cours

Fermer Exercices philosophiques

Fermer Auteurs et oeuvres

Fermer Méthodologie

Fermer Ressources en ligne

Fermer Agrégation interne

Hors des sentiers battus
Les serviteurs de l'Etat (les fonctionnaires)

  "L'individu qui, par un acte souverain, est attaché à une profession officielle, est astreint à remplir son devoir, substance de sa situation. C'est une condition de cette union dans laquelle il trouve comme conséquence de cette relation substantielle une carrière, la satisfaction assurée pour son individualité et la libération de sa situation extérieure et de son activité officielle de toute autre influence et de toute autre dépendance ou influence subjectives.
  Remarque : L'État ne compte pas sur les prestations volontaires et arbitraires (par exemple, la juridiction exercée par les chevaliers errants), justement parce qu'elles sont arbitraires et volontaires et que leurs auteurs se réservent de les accomplir d'après des buts subjectifs.

  L'extrême opposé aux chevaliers errants serait pour le service de l'État le cas du serviteur de l'État qui serait attaché à son service par le besoin sans véritable devoir et également sans droit. Le service de l'État réclame au contraire le sacrifice de satisfactions individuelles et arbitraires, celui des buts subjectifs, et donne le droit de trouver ces satisfactions dans l'accomplissement du devoir mais en lui seulement. C'est ici que se trouve, sous cet aspect, l'union de l'intérêt particulier et de l'intérêt général qui constitue le principe de l'État et fait sa solidité intérieure. De même la situation de fonctionnaire n'est pas une situation contractuelle, quoiqu'il y ait un double consentement et une prestation de part et d'autre. Le fournisseur n'est pas appelé à une prestation unique contingente comme le mandataire mais place l'intérêt principal de son existence spirituelle particulière dans cette situation. De même, ce n'est pas une chose particulière qualitativement extérieure qu'il doit livrer et qui lui est confiée ; la valeur d'une telle chose est, en tant que quelque chose d'intérieur, différente de son extériorité et n'est pas diminuée par le non-accomplissement de ce qui est stipulé. Mais ce que le serviteur de l'État doit fournir est sous sa forme immédiate, une valeur absolue. La faute qui consiste à ne pas l'accomplir ou une violation positive (action contraire au service et l'omission en est une), est la violation d'un contenu universel (cf. § 95, jugement négatif infini). C'est donc un délit ou un crime.
  Par la satisfaction assurée des besoins particuliers disparaît le besoin qui pousse à chercher les moyens de les satisfaire aux dépens de l'activité officielle et du devoir. Dans la puissance générale de l'État, ceux qui sont chargés de l'exercer trouvent une protection contre une autre force particulière ; les passions privées des administrés dont les intérêts privés sont lésés par l'affirmation de l'universel."

 

Hegel, Principes de la philosophie du droit, 1821, § 294, tr. fr. André Kaan, Gallimard tel, 1989.

 

 

Retour au menu sur l'Etat

 


Date de création : 14/09/2023 @ 09:30
Dernière modification : 14/09/2023 @ 09:30
Catégorie :
Page lue 528 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Recherche



Un peu de musique
Contact - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^